Préparer sa retraite psychologiquement : comment l’entreprise peut-elle aider ?

Le départ à la retraite est un événement majeur dans la vie d’un salarié, qu’il soit attendu ou redouté. Mais la période de transition qui précède est également un moment intense. En effet, préparer sa retraite peut être vécu comme un parcours du combattant, notamment du fait des démarches administratives. Vérification de l’âge de départ, estimation du montant de sa retraite, démarches auprès de sa caisse de retraite complémentaire… Outre ces préparatifs, trop peu de futurs retraités prennent le temps de se préparer psychologiquement à ces changements qui les attendent. Et oui ! Préparer sa retraite doit aussi s’envisager sur le plan psychologique. C’est un enjeu capital pour l’individu, mais aussi pour son entreprise et indirectement pour la société.

Pourquoi se préparer psychologiquement à la retraite ?

Notre société n’accorde, encore aujourd’hui, que peu d’importance à la préparation psychologique à la retraite. Dans l’inconscient collectif, on la considère comme une « récompense » après de nombreuses années de « labeur » ! Donc, que du positif !

Pourtant, le sens du mot « retraite » est assez ambigu. Prendre sa retraite signifie « se retirer ». Sur le champ de bataille, on parle de « battre en retraite », pour signifier un abandon. Ainsi, le retraité serait celui qui ne participe plus au sein de l’entreprise, celui qui s’est retiré de la vie active.

On perçoit donc que le passage de l’état d’actif à l’état de retraité est un vrai changement pour l’individu. Et comme tout changement, il peut s’accompagner de joies, mais aussi de doutes, de regret, voire de résistance.

Une prise de conscience et une bonne connaissance de soi permettront de conduire ces changements et d’anticiper sur ce que sera la vie d’après. Ainsi, la transition, plus douce, sera aussi psychologiquement plus facile à vivre. Le futur retraité doit en effet pouvoir se construire un nouveau projet de vie. Se sentir utile, maintenir des liens sociaux, prendre le temps : à chacun ses moteurs motivationnels !

 Pourquoi la préparation à la retraite est importante aussi pour l’entreprise ?

Le changement bouleverse l’individu, mais par effet de ricochet, il touche aussi l’entreprise. Un salarié préoccupé par son départ à la retraite peut être un salarié potentiellement moins efficace ou moins engagé. Les entreprises ont donc tout intérêt à aider leurs collaborateurs à préparer psychologiquement leur retraite.

Elles portent également une responsabilité sociétale de taille. Car le mal-être des séniors qui quittent le monde du travail entraîne inexorablement une hausse des problèmes de santé. On constate, chez ces retraités, une dépendance plus précoce. Et ces phénomènes représentent un coût considérable pour la société.

Les entreprises qui sauront accompagner psychologiquement leurs futurs retraités seront aussi celles dont la marque employeur sera la plus attractive. Attirer les talents passe de plus en plus par la prise en compte du bien-être des individus.

 Quelles solutions pour préparer sa retraite dans les meilleures conditions ?

 

Chez CLAIRTE, nous proposons aux séniors une formation de préparation à la retraite. En les aidant à se poser les bonnes questions, nous les accompagnons dans la définition et la mise en œuvre de plans d’actions personnalisés. Nous réalisons d’abord un travail sur soi : meilleure connaissance de soi, de ses moteurs motivationnels et ses idées limitantes. Puis nous appuyons l’élaboration d’une stratégie personnelle.

6 suggestions aux entreprises pour accompagner une fin de carrière

L’âge légal du départ à la retraite recule, et avec lui le vieillissement de la population active s’accentue.

La gestion de fin de carrière devient alors une préoccupation croissante pour les services RH des entreprises. Comme on l’a vu, ces dernières ont intérêt à développer un climat bienveillant auprès de leurs salariés séniors. Pour maintenir leur motivation élevée et leur permettre de partir sereinement le moment venu, voici 6 idées que nous leur suggérons.

1- Continuer à proposer de nouvelles missions même en fin de carrière

Confier la gestion d’un nouveau projet à un collaborateur est de nature à lui apporter de la motivation. Pourquoi ne pas proposer à votre employé en fin de carrière ce type de mission ? Il ne vous semble pas suffisamment adaptable, plongé dans ses tâches habituelles ? Pourtant, l’individu a besoin de renouveau et de reconnaissance. Faites-lui donc confiance et permettez lui de s’exprimer et de révéler de nouvelles compétences !

 

2- Former tout au long de la carrière professionnelle

La formation a un coût, c’est vrai. C’est aussi un droit pour les travailleurs, quel que soit leur âge. Or, on constate aujourd’hui que les plus de 50 ans suivent significativement moins de formations professionnelles que leurs cadets. Les former, même en fin de carrière, n’est pas un coup d’épée dans l’eau. Les quelques années qu’il reste à travailler seront plus efficientes. Et ne parlons pas de l’effet que cela peut avoir sur la motivation ! N’est-ce pas l’image d’une entreprise engagée, respectueuse de ses collaborateurs et où il fait bon travailler que vous souhaitez véhiculer ?

 3- Aménager les conditions de travail

Le vieillissement implique des évolutions biologiques et physiologiques. C’est un fait ! Gardons nos aînés en bonne santé, et prévenons les risques professionnels en aménageant leurs temps de travail. Ceci est d’autant plus vrai que les cinquantenaires sont souvent à la fois parents d’étudiants et aidants pour leurs propres parents. Un rythme éreintant et psychologiquement prenant !

Bien sûr, on limitera leurs efforts physiques et le recours au travail de nuit.

Nous vous recommandons également d’aménager le poste de travail. Voici quelques exemples de matériels de bureau utiles :

  • Fauteuil adapté pour une posture confortable
  • Système de climatisation réglable
  • Filtre écran anti-lumière bleue
  • Repose-pieds

 

 4- Mettre en place du tutorat et favoriser les relations intergénérationnelles

Le sénior en entreprise dispose d’une expérience, de compétences et de connaissances précieuses. La phobie des managers est de voir un salarié quitter l’entreprise en emportant avec lui toute cette richesse. Un bon tuilage est donc nécessaire. Et pour aller plus loin, nous vous invitons à mettre en place un système de tutorat entre le sénior et un jeune collaborateur. Vous assurerez ainsi plus facilement la transmission des connaissances. Et vous développerez par la même occasion des relations intergénérationnelles bénéfiques pour l’organisation et les hommes.

 

5- Proposer le mécénat de compétences à vos salariés séniors

Ce dispositif est encore assez peu pratiqué, mais il se développe fortement en France. Le mécénat de compétence consiste, pour l’entreprise, à offrir du temps et des compétences d’un collaborateur pour une mission d’un organisme d’intérêt général. Une belle preuve de reconnaissance à l’égard de l’individu concerné pour une action qui a du sens !

 6- Aider les futurs retraités à projeter leurs nouveaux projets de vie

Et voici notre dernier conseil pour permettre à vos futurs retraités de se préparer psychologiquement à la retraite. En tant qu’employeur, vous pouvez les inviter à se poser les bonnes questions. C’est pendant la vie active que l’on peut faire le point sur ses talents et sur ses moteurs personnels. Cela leur permettra en effet de préparer leur prochaine tranche de vie.